Sympathicothérapie

La sympathicothérapie est une méthode de réflexologie endo-nasale qui fonctionne par la stimulation de points spécifiques qui entraîneront une réponse sur un organe ou système cible par voir réflexe.

La sympathicothérapie permet de rééquilibrer tout le système neuro-végétatif (orthosympathique et parasympathique par l’intermédiaire du nerf vague). Toutes les pathologies fonctionnelles sont dues à un dérèglement du système sympathique. Le stress chronique va déséquilibrer tout le système nerveux.

Cette technique consiste à stimuler l’intérieur du nez au niveau des certains points répartis sur les cornets et les méats. La stimulation se fait par des touches nasales qui peuvent être vibratoires, aromatiques avec des huiles essentielles, énergisantes, à l’aide de stylet métallique souple.  Cette technique peut être chatouillante, étrange mais elle est toutefois indolore.

8687492-topographie-interne

L’action de la stimulation mécanique peut est renforcée par l’utilisation d’huiles essentielles qui agissent autant par leurs propriétés communes (anti-infectieuse, stimulante, relaxante) que par leur impact sur l’appareil olfactif qui est relié aux systèmes neurovégétatif et endocrinien.

Les résultats sont souvent spectaculaires et peuvent être instantanés, mais le nombre de séance dépend du terrain de la personne, de la nature des troubles, et de leur chronicité (troubles chroniques : plusieurs séances seront nécessaires, troubles aigus : résultats souvent immédiats, sinusites chroniques et arrêt du tabac : prévoir des séances rapprochées). Des réactions de bien-être, de fatigue ou d’énervement sont les signes que l’organisme a bien réagi. La séance dure environ 45 minutes, en fonction de la vitalité de la personne, avec 2 à 3 applications de quelques minutes avec une pause entre chacune.

Cette technique agit sur :

  • le stress et pour tous les troubles associés, par la détente du système nerveux et la réduction des effets du stress (le stress étant à l’origine de nombreux dysfonctionnements physiques et psychiques).
  • les troubles respiratoires et ORL (sinusite chronique, toux, toux, rhume, asthme, allergies, rhinite allergique, rhume des foins…).
  • les troubles nerveux (angoisse, anxiété, sensation de boule dans la gorge, spasmophilie, insomnies….).
  • le renforcement du système immunitaire (asthme, allergies, virus…).
  • les céphalées, migraine de décompression (celle du week-end due au stress), névralgies…
  • les acouphènes, sifflements… selon leurs origines, vertiges.
  • les troubles oculaires, sabre dans les yeux « mouches » par manque de sécrétion lacrymale.
  • les troubles neurologiques, dépression nerveuse, addictions (tabac, alcool, drogue, sucre…)
  • les troubles digestifs (constipation, entérites chroniques, colites spasmodiques, migraines hépato-digestives, problèmes gastriques et intestinaux, troubles stomatologiques, gastrite, ulcère, troubles hépato-vésiculaires…).
  • les troubles endocriniens, génitaux et sexuels (dérèglement hormonal, ménopause, bouffées de chaleur, syndromes prémenstruels, aménorrhées, dysménorrhées, troubles sexuels, frigidité, impuissance, maladies génito-urinaires et gynécologiques).
  • les troubles cardio-vasculaires.
  • les problèmes vertébraux, douleurs dorsales, cervicales, mauvaises postures au travail et le relâchement des tensions musculaires ou articulaires (crampes, torticolis, dorsalgies, cervicales nouées…).
  • les troubles cutanés.
  • les les sportifs : va augmenter la masse musculaire, l’endurance, potentialise les capacités physiques et les performances sportives (en augmentant le nombre d’hématies, l’excitabilité neuro-musculaire, permettant de faire des efforts plus intenses et sur une plus longue durée)
  • le surpoids : va aider à diminuer les graisses et la détoxication du corps par stimulation naturelle des émonctoires.
  • la diminution de la prise de médicaments à la longue.

Cette technique est déconseillée en cas de :

  • Grossesse (peut déclencher des contractions)
  • Déviation importante de la cloison nasale
  • Polypose nasale évoluée ou processus tumoral au niveau du nez
  • Problèmes cardiovasculaires graves, angine de poitrine, tension artérielle trop élevée (19/20)
  • Epilepsie
  • Glaucome avancé
  • Epistaxis fréquents ou graves
  • Sinusite purulente, rhume, rhinite en phase aigue
  • Crise d’asthme (peut déclencher une crise)
  • Rhinoplastie, surtout si cautérisé à l’intérieur des fosses nasales (méats) car perte de sensation
  • Enfants de moins de 9 ans

téléchargement